Contact

[Conseils] 7 erreurs à éviter avec les journalistes

Vous avez prévu une campagne de Relations Presse ? Bonne idée. On ne peut que vous encourager.

Mais attention, il y a quelques codes à respecter et astuces à connaître pour assurer une bonne entrée en matière avec les journalistes. Nous sommes allés interroger pour vous la crème de la crème des journalistes (merci Anna, Mikaël, Astrid, Jean, Anaïs !) et avons mené l’enquête pour trouver quelques chiffres clés sur le sujet.

Découvrez sans plus attendre les 7 erreurs à éviter avec les journalistes. Tadaaaaaaam !

1 – MAL CIBLER
mal-cibler

28% des journalistes ont le sentiment que les professionnels des relations presse pourraient effectuer un travail de recherche et de compréhension des besoins réels des journalistes plus approfondi avant de leur envoyer leur annonce. (1)

La diffusion de votre contenu est aussi importante que la production de ce même contenu. Ne vous arrêtez pas à l’étape 1 et travaillez autant votre étape 2. Allez zoup !

2 – DONNER UNE FAUSSE EXCLUSIVITÉ
exclusivite

Soit vous donnez une exclu, soit vous n’en donnez pas. Mais pas d’entre deux ! Il est très indélicat d’appeler un journaliste pour lui dire que vous lui livrez une info en exclusivité, tout en enchaînant par un deuxième, puis troisième appel en pensant vous assurer ainsi un max de retombées. Aïe ! Agacement assuré.

3 – DEMANDER UNE RELECTURE
relecture

Youpi, un journaliste vous prévient qu’un article sera rédigé ! L’interview s’est bien passée et il a le communiqué de presse entre les mains. L’attente est longue ? Insoutenable même ? Et bien prenez votre mal en patience et surtout, n’allez pas demander une relecture de votre article… juste pour voir. Vous renvoyez comme message : 1. Je ne te fais pas confiance / 2. Je sais mieux faire ton travail que toi.

4 – ÊTRE VANTARD
vantard

Vous portez votre projet avec la plus grande fierté et vous avez raison. Qui mieux que vous le ferez ? En revanche, prenez de la hauteur lorsque vous écrivez votre communiqué de presse. Annoncer que vous êtes le nouveau “Uber de”, “Leader de” n’est pas la meilleure idée si c’est plus du domaine du fantasme que de la réalité. Vous risquez de vous décrédibiliser totalement.

5 – MANQUER DE PRÉCISION
precision

Vous prévoyez de doubler vos effectifs. Bravo ! Mais vous ne voulez pas dire combien vous étiez ou combien vous serez. Bah… pas bravo du tout ! Si on ne peut pas mesurer, quel intérêt de communiquer ? Cela n’aura pas la même valeur si vous êtes 2 et que vous passez à 4… que si vous étiez 300 et que vous passez à 600. Tout peut avoir un intérêt, mais n’essayez pas de masquer vos datas par des tournures très accrocheuses en pensant que cela suffira.

6 – NE PAS ÊTRE DISPONIBLE
disponible

Lorsque vous envoyez un communiqué de presse, assurez-vous que les personnes de la société sont bien disponibles pour faire une interview. Non, il n’est pas judicieux d’envoyer votre com’ si tout le staff est sur un Salon ou en déplacement à l’autre bout du monde, avec un “accès limité à ses mails”.

7 – UTILISER TROP DE JARGON
jargon

Le journaliste doit pouvoir vous comprendre ; si l’information est trop technique, votre rôle est de la vulgariser pour la rendre accessible. 27% des journalistes ont indiqué ne pas apprécier les communiqués de presse comportant trop de jargon propre à l’entreprise. (1)

(1) source : “L’état des médias dans le monde en 2018”, Cision France
Besoin de plus de conseils ? Contactez-nous JUSTE ICI !

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin